Errances de Narcisse

Charles-Olivier Stiker-Métral (Université Charles-de-Gaulle - Lille 3)

Cette communication voudrait mettre le sujet du colloque à l’épreuve de la notion d’amour-propre dans deux directions. D’une part, l’amour propre sera envisagé en large part comme principe d’erreur et, au premier chef, d’erreur portant sur la connaissance de soi-même. Se trouve engagée ainsi une anthropologie dans laquelle apparaissent déterminantes les facultés trompeuses (imagination, vanité). D’autre part, et de manière complémentaire, je voudrais envisager la manière dont les espaces sociaux influent sur la représentation de soi : entre espace de cour, espace civil de l’amitié et solitude, le moi s’expose et se dissimule de différentes manières.