L’invention des nouvellistes par Donneau de Visé dans ses Nouvelles nouvelles

Christophe Schuwey (Université de Paris-Sorbonne et Université de Fribourg)

En 1663, Jean Donneau de Visé accorde une place prépondérante à un nouveau type littéraire et social de son invention : le «nouvelliste». Si ce qualificatif n’est alors pas inconnu, il n’était employé jusque-là que pour stigmatiser ponctuellement des individus qui diffusaient à l’oral ou à l’écrit des informations interdites ou fausses. Dans son ouvrage, Donneau de Visé réinvestit le terme pour en faire un nouveau caractère satirique, qui présente une déviance forte par rapport aux normes de la sociabilité mondaine (prise de parole sauvage, attitude querelleuse) et une obsession fâcheuse pour les nouvelles. Cette communication voudrait ainsi étudier les conditions d’émergence de ces « curieux de nouvelles » (Furetière), dont les caractéristiques visent à la fois à réitérer, au masculin, le succès de librairie des « Précieuses » et à illustrer une problématique sociale fondamentale : le contrôle de l’information sous le premier Louis XIV.