Poétique de l’errance dans trois textes fondateurs de la Nouvelle-France

Nicolas Hebbinckuys (Université de Moncton)

La fondation de l’Acadie symbolise l’errance originelle de la Nouvelle-France. Errance spatiale, tout d’abord, dans cette zone qui s’étire depuis Canso jusqu’au Cape Cod et dans laquelle les explorateurs peinent à localiser un lieu d’établissement. Errance tactique ensuite : privée de son chef, l’habitation connaît un flottement administratif lorsque Poutrincourt débarque avec son état-major. Peu expérimenté, celui-ci s’égare en un vagabondage inutile d’après Champlain. Errances politiques enfin, alors que la révocation du monopole de traite, la fondation de Québec et bientôt le régicide ne feront que disperser davantage les forces de cette Acadie chancelante. Pourtant, cette dernière se maintient. Elle sera bientôt soutenue par les jésuites, qui apporteront avec eux leur lot d’errances : initiatiques, épistémologiques, spirituelles, religieuses... Dans une perspective comparatiste, cette communication se propose d’analyser les motifs les plus symptomatiques de ces errances acadiennes en puisant des exemples dans les textes fondateurs de Samuel Champlain, Marc Lescarbot et Pierre Biard.