Naufrage et déguisement chez Rotrou

Perry Gethner (Oklahoma State University)

Rotrou, l’un des auteurs les plus prolifiques de tragicomédies de la première moitié du XVIIe siècle, favorisait les intrigues comportant des errances et des déguisements. Quatre de ses pièces comportent un naufrage et, dans chaque cas, le personnage déguisé est travesti. Si le naufrage arrive au début de la pièce, le déguisement, combiné à une réunion provisoire des amants, relance les obstacles. Mais si cet événement arrive à l’acte final, l’arrivée du «nouveau venu» sert à résoudre les complications et à réarranger les couples de façon convenable. Dans les pièces mettant en scène des rois et des reines, le naufrage sert (mais pas tout de suite) à faire arranger des mariages diplomatiques et mettre fin à la guerre. La vision providentielle promue dans les pièces, affectionnée par des auteurs baroques, intègre des éléments de mutabilité et de confusion pour créer au dénouement un monde plus harmonieux et plus stable.